Boxer Warren

C’est décidé, aujourd’hui, on fait tomber le pantalon !

Enfin, pas le mien… celui du Chéri ! Je vous préviens, il n’y aura pas de photos de ses fesses, car cela m’a été formellement interdit (vraiment nul celui là 😉 )

Pour la fête des pères, j’ai décidé de me lancer dans la confection d’un boxer pour le Papa de ma fille.

Au vu des commentaires glanés de çà et là sur le net, le choix du patron s’est imposé rapidement ! Ce sera le boxer Warren de Mr est une traînée (enfin Eclipse Lingerie Studio maintenant). Le patron est prévu pour faire 3 versions: ceinture apparente ou non et braguette élastique ou non.

Pour nous, ce sera le modèle avec ceinture apparente et sans la braguette élastique.

Il est indiqué qu’il faut bien prendre le tour de hanche du cobaye et ne pas se fier aux tailles du commerce. Oui OK, mais quand c’est un cadeau ? 😀  Je n’ai même pas tenté de trouver une combine, car il m’aurait grillée à des kilomètres (discrétion, quand tu nous tiens!) et je me suis fiée à un de ses shorts : nickel !

 

Fournitures :

Jersey gris flamands roses – ma petite mercerie (Choisi par le Chéri)

Elastique en lurex doré – ma petite mercerie (initiative de ma part héhé)

 

Sans plus attendre : les images ! Et non pas la peine d’insister : il n’y aura pas de fesses sur ce blog !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verdict :

– Un patron trèèèès simple à coudre. Franchement, je n’ai pas eu de difficultés particulières pour le montage ou la couture. Il n’a a pas eu de pli disgracieux au niveau de l’entrejambe

– Les explications sont effectivement très claires.

– Petit projet couture qui se réalise très rapidement. Je cours après le temps donc j’ai fait plusieurs petites sessions de couture. En une seule fois, je pense que j’aurai mis 1h30/2h maximum.

– C’est la première fois que je couds du jersey et ce fût le patron idéal pour appréhender cette matière. Il faut bien faire attention à ne pas tirer sur la matière, pour ne pas déformer le boxer.

– Un peu de difficulté à poser l’élastique : j’avais oublié qu’il fallait le tendre un peu pendant la couture.

– J’ai toujours un peu de mal avec les ourlets (ceux des jambes). Ce n’est pas dû au patron ou aux explications, mais bien à la couturière. Je cherche toujours comment faire pour que ça tienne bien en place, sans roulotter.

 

Conclusion : à faire, refaire et re refaire ! J’ai racheté du jersey et je compte bien rhabiller son ptit c*l !