Lingettes lavables, zéro déchet

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une préoccupation du moment : la réduction des déchets quotidiens.

J’étais bien convaincue que chacun pouvait faire un petit quelque chose pour moins consommer, moins jeter et moins gaspiller.

Beaucoup de gestes ont été pris dans notre vie de tous les jours, mais nous avons dû faire machine arrière quand la Mini a commencé à manger seule et à être autonome pour se débarbouiller après les repas.

Quel gâchis d’essuie-tout jetable à chaque fin de repas ! Plus l’angoisse de ne plus en avoir un dimanche. Bref, ça a duré en tout et pour tout le temps de vider deux rouleaux d’essuie-tout et je me suis décidée à coudre des petites lingettes débarbouillantes ré- utilisables et lavables !

Je ne vous ferai pas l’affront de mettre le tuto car c’est d’une simplicité déconcertante 😀

Les débarbouillettes sont cousues avec de la micro éponge de tencel, tout douce, toute bio (certifiée oeko tex). Pour la rigidité, j’ai utilisé du coton fleuri (style Liberty, trouvé chez Maison d’Ursule) dans un format 10×13, adapté à ses petites mimines.

Ne lavant pas mon linge tous les jours, j’en ai fabriqué 10 d’un coup afin de ne jamais tomber en panne sèche (haha, jeu de mot).

 

Depuis, on laisse le sopalin dans les rayons des magasins, la Mini se lave les mains et la bouche toute seule, et après 3 mois d’utilisation, elles sont comme neuves (lavées en machine à 30°C avec une lessive home made au savon de Marseille).

 

Dans un format plus petit, je m’étais déjà équipée en carré démaquillant, toujours home-made, bien sûr ! Cela doit bien faire un a

n que je les utilise et même si je remarque une légère usure (de la sécheresse dû aux lavages répétés), ils sont toujours autant efficaces. Exit les cotons à démaquiller aussi !

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour réduire vos déchets au quotidien ?

Dors ma petite fille, mon ange…

Et on ne m’arrête plus !

Pour mes 30 ans, je me suis offert une machine à coudre à toute épreuve : la Janome skyline s7.

Et je peux vous dire qu’elle en a sous le capot. Je n’arrête pas en ce moment ! En marge du challenge Collection capsule 2017, je continue mes petites cousettes … Enfin, les cousettes pour ma fille plutôt.

Je suis en ce moment sur une turbulette (impossible de me souvenir d’où vient le patron, désolée), car la mini commence à devenir grande et elle dort toujours dans sa turbulette de naissance. Autant vous dire que ses pieds commencent à toucher le fond.

Alors j’arrête de jouer la maman indigne et je me mets à l’ouvrage ! D’autant que je suis allée faire un tour chez Mondial Tissu et là, ce fût le drame ! Trop de coups de cœur, trop de mignonneries, trop de craquage… Trop quoi !!

Rien ne m’épatait dans les soldes, mais je suis tombée amoureuse de tous les tissus de la nouvelle collection !

Il a donc fallu faire un choix :

IMGP0239

Je suis tellement in love de ces tissus <3

 

Et voici la turbulette ! Je l’ai confectionnée petit à petit… Avec un travail à temps plein dans un tout autre domaine et un bébé de 9 mois, je vous avoue que j’ai un peu de mal à me dégager plus d’une heure de couture dans la journée.

Comme je vous le disais plus haut, impossible de remettre le nom de la turbulette. En plus, je n’avais que la version 0-6 mois… Avec quelques petites bidouilles, j’ai rallongé le bas et j’ai agrandi l’encolure. Aucune modif pour les emmanchures en revanche,


turbulette entiereIMGP0253tubulette ouverte
haut turbulette

 

 

BONUS

Bébé turbulette

Le baby happy dans sa toute nouvelle turbulette:


Je couds ma collection capsule 2017 – Janvier, ma petite jupe !

Avec une toute petite semaine de retard, voici la première pièce de ma collection capsule 2017 (pour rappel, le principe est expliqué ici): la jupe Aime comme Mini, de Aime comme Marie.

C’est une petite jupe très facile et rapide à coudre. Le patron taille bien et les explications très claires. J’ai cousu une version hiver en choisissant un lainage épais avec une bonne tenue.

Je me suis quand même permise quelques petites modifications. En premier lieu, j’ai rajouté une parmenture car j’ai toujours appris à coudre avec une parmenture et ça me perturbe quand il n’y en a pas. Pour moi, le vêtement tombe mieux quand il y en a une.
Pour ça, rien de plus simple j’ai fait une sorte de ceinture de 4 cm de large a partir du haut de la jupe, que j’ai cousu endroit contre endroit puis rabattu à l’intérieur de la jupe.

Et puis j’ai rajouté un peu de longueur, parce que la jupe porte bien son nom… Elle est Mini  😉

Pas vraiment de difficulté pour coudre ce patron. Seul petit cafouillage, la parmenture de zip qui m’a donné du fil à retordre: j’ai du m’y reprendre à deux fois pour arriver à un résultat satisfaisant.

D’ordinaire très impatiente et un peu brouillonne, j’ai pris mon temps pour cette cousette en découpant chaque étape et faisant des pauses régulières pour ne pas faire des erreurs de tête en l’air !

Mais trêve de blabla: voici les photos:

Bon la luminosité n’était pas au top ce jour là…

 

IMGP9913 IMGP9868 IMGP9879