Lingettes lavables, zéro déchet

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une préoccupation du moment : la réduction des déchets quotidiens.

J’étais bien convaincue que chacun pouvait faire un petit quelque chose pour moins consommer, moins jeter et moins gaspiller.

Beaucoup de gestes ont été pris dans notre vie de tous les jours, mais nous avons dû faire machine arrière quand la Mini a commencé à manger seule et à être autonome pour se débarbouiller après les repas.

Quel gâchis d’essuie-tout jetable à chaque fin de repas ! Plus l’angoisse de ne plus en avoir un dimanche. Bref, ça a duré en tout et pour tout le temps de vider deux rouleaux d’essuie-tout et je me suis décidée à coudre des petites lingettes débarbouillantes ré- utilisables et lavables !

Je ne vous ferai pas l’affront de mettre le tuto car c’est d’une simplicité déconcertante 😀

Les débarbouillettes sont cousues avec de la micro éponge de tencel, tout douce, toute bio (certifiée oeko tex). Pour la rigidité, j’ai utilisé du coton fleuri (style Liberty, trouvé chez Maison d’Ursule) dans un format 10×13, adapté à ses petites mimines.

Ne lavant pas mon linge tous les jours, j’en ai fabriqué 10 d’un coup afin de ne jamais tomber en panne sèche (haha, jeu de mot).

 

Depuis, on laisse le sopalin dans les rayons des magasins, la Mini se lave les mains et la bouche toute seule, et après 3 mois d’utilisation, elles sont comme neuves (lavées en machine à 30°C avec une lessive home made au savon de Marseille).

 

Dans un format plus petit, je m’étais déjà équipée en carré démaquillant, toujours home-made, bien sûr ! Cela doit bien faire un a

n que je les utilise et même si je remarque une légère usure (de la sécheresse dû aux lavages répétés), ils sont toujours autant efficaces. Exit les cotons à démaquiller aussi !

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour réduire vos déchets au quotidien ?

J’ai testé les kits de broderies Rose Céladon

Hello world,

Toujours sur ma lancée des bonnes résolutions, je prends l’initiative de poster un 2e article en mai, sur ce blog. Et oui, pas obligé d’attendre le 1er janvier pour se donner des objectifs : c’est possible à chaque moment.

Je vais vous parler de ma toute dernière lubie : la broderie ! Cela faisait déjà quelque mois que j’avais envie de m’y mettre, sans oser franchir le pas. Innocemment, je pensais qu’il fallait investir dans beaucoup de matériel et surtout que ça allait être trop compliqué pour moi, n’en ayant jamais fait.

Et puis il y a un mois, j’ai découvert sur Instagram les kits de borderie Rose Céladon. Tous plus beaux les uns que les autres, aux motifs frais et léger. D’apparence pas si compliqué, de surcroît.

En prime, tout est fourni donc pas besoin d’aller chercher le matériel, trouver des avis sur internet pour savoir si tel ou tel fil correspond… Bref, un gain de temps non négligeable.

Alors j’ai décidé de m’offrir pour mon anniversaire les kits Sweet branches et Moon bloom.

 

Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez les trouver ici.

Chaque kit contient :

  • Un tambour de 11 cm de diamètre
  • Un transfert magique
  • Une toile
  • Du fil assorti
  • Une aiguille
  • Un livret d’instruction
  • Une jolie carte avec le rendu final.

 

Le tout très bien emballé dans une jolie boite en carton

 

Alors j’avoue, de première impression, j’ai trouvé ça petit. Mais je ne critique pas, car j’ai un problème avec la visualisation des dimensions.

Le lundi 21 mai étant férié pour moi, c’était le moment idéal de me poser dans le jardin pendant la sieste de ma Minie.

Après avoir bien lu les instructions, rien ne m’a paru insurmontable : tout est très bien expliqué dans un langage adapté aux néophytes.

Alors on commence par le point envers et la magie opère : tout se fait bien, vite et si on se trompe une manip arrière est facilement réalisable pour rattraper l’erreur.

 

 

J’aime quand les projets prennent forme rapidement et ce fut le cas pour la broderie. Ce sentiment d’accomplissement est ce que je recherche dans le fait main.

En 2h, j’avais fini la broderie. En cas de doute, je suis allée sur la chaîne Youtube de Rose Céladon qui explique bien les points. Seul le point de nœud m’a posé souci. Malgré les explications, je n’ai pas réussi. Au bout de plusieurs essais, j’ai trouvé la technique : bien tendre le fil pour que le nœud touche le tissu.

Le résultat est vraiment très joli : je suis fière de moi ! Je vais le garder dans le tambour pour l’accrocher tel quel en guise de déco.

Vous l’aurez donc compris : je me suis mise à la broderie et j’ai adoré ! Tellement que je me suis inscrite à un atelier sur Rennes pour en apprendre davantage. Je réfléchi même à tenter la broderie sur des vêtements…

Bref que du positif pour cette première fois. Le seul petit bémol serait le prix : 26€ pour chaque kit. Au vu de la taille, je trouve que ça fait un peu cher. Je modulerai néanmoins mon avis (oui oui, je me module moi-même… Schizophrénie quand tu nous tiens !) en vous disant que comme nous ne brodons qu’un seul brin du fil à la fois, il nous en reste beaucoup à la fin : du quoi rebroder.

Et puis, donner de l’argent à une créatrice indépendante et française, ce n’est pas ce qui me dérange le plus !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne journée !

 

Des bises.

Sa petite blouse Sophie

Bonjour à tous,

Bon, nous allons passer sur le fait que le blog ne soit pas mis à jour régulièrement (voire même jamais, n’ayons pas peur des mots !) et qu’une des bonnes résolutions de cette année 2018 déjà entamée, soit de mettre plus de contenu sur ce blog.

[mais sérieusement, les mamans/papas ayant un travail à temps plein à côté, comment faites-vous pour bien vous occuper de vos enfants et trouver du temps pour les loisirs ? Je suis preneuse de tous les secrets! ]

 

Alors parce qu’il faut bien commencer par quelque chose, et parce que je n’ai pas été inactive depuis des mois, je vous présente ici une de mes dernières cousettes en date : la blouse Sophie de My Super Bison.

Fournitures :

Patron : Blouse Sophie de My Super Bison acheté au Salon CSF 2017 – A retrouver ici

Taille : 18 mois (ma fille est âgée de 20 mois, mais elle plutôt petite)

Tissu : Matelassé bleu de France Duval Stalla et coton de Self Tissu.

Passepoil argenté acheté au salon CSF 2017 (impossible de me souvenir sur quel stand…)

 

 

Mon avis :

Le guide qui accompagne le patron est bien rédigé et assez clair. Les étapes sont bien détaillées et comme la pièce est petite, le temps de réalisation est assez court, je dirai 3h, découpe comprise.

La créatrice préconise d’utiliser le point overlock de la machine pour les tissus élastiques. Ayant utilisé un tissu matelassé (et j’avoue, voulant coudre le vêtement rapidement) je me suis bornée à n’utiliser qu’un point de couture classique.

Le travail tient bien. Ça doit surement manquer d’élasticité par rapport à un point overlock, mais ce n’est pas incommodant.

Et pour les finitions, j’ai eu la flemme de sortir ma surjeteuse, j’ai préféré utiliser le point zig zag de ma machine à coudre.

Grande fierté lors de l’essayage intermédiaire quand ma Minette a vu la blouse et m’a dit « Ouaaaaaah » ! #mamanfière #jebombeletorse

Impossible de la lui enlever après ça, même sans avoir les manches cousues.

J’ai bien aimé le mélange de matière et la coupe simple de la blouse. Je ne suis pas une grande fana des volants et autres froufrous, même si je me soigne.

Les petits détails font leurs effets, j’ai notamment apprécié la parmenture intérieure qui donne un côté bien fini à la blouse.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je pense en refaire une en taille 2 ans, car la mini miss grandit, mais cette fois ci avec un tissu plus élastique.

Et sinon, ce soir nous sommes en week end, pour 3 jours ! J’ai 2 ou 3 projets en cours et j’espère vivement en finir 1 pour vous le présenter la semaine prochaine. (faut y croire, sinon, ça ne marchera jamais 😉   )

Bon week end ensoleillé !

Dors ma petite fille, mon ange…

Et on ne m’arrête plus !

Pour mes 30 ans, je me suis offert une machine à coudre à toute épreuve : la Janome skyline s7.

Et je peux vous dire qu’elle en a sous le capot. Je n’arrête pas en ce moment ! En marge du challenge Collection capsule 2017, je continue mes petites cousettes … Enfin, les cousettes pour ma fille plutôt.

Je suis en ce moment sur une turbulette (impossible de me souvenir d’où vient le patron, désolée), car la mini commence à devenir grande et elle dort toujours dans sa turbulette de naissance. Autant vous dire que ses pieds commencent à toucher le fond.

Alors j’arrête de jouer la maman indigne et je me mets à l’ouvrage ! D’autant que je suis allée faire un tour chez Mondial Tissu et là, ce fût le drame ! Trop de coups de cœur, trop de mignonneries, trop de craquage… Trop quoi !!

Rien ne m’épatait dans les soldes, mais je suis tombée amoureuse de tous les tissus de la nouvelle collection !

Il a donc fallu faire un choix :

IMGP0239

Je suis tellement in love de ces tissus <3

 

Et voici la turbulette ! Je l’ai confectionnée petit à petit… Avec un travail à temps plein dans un tout autre domaine et un bébé de 9 mois, je vous avoue que j’ai un peu de mal à me dégager plus d’une heure de couture dans la journée.

Comme je vous le disais plus haut, impossible de remettre le nom de la turbulette. En plus, je n’avais que la version 0-6 mois… Avec quelques petites bidouilles, j’ai rallongé le bas et j’ai agrandi l’encolure. Aucune modif pour les emmanchures en revanche,


turbulette entiereIMGP0253tubulette ouverte
haut turbulette

 

 

BONUS

Bébé turbulette

Le baby happy dans sa toute nouvelle turbulette:


Je couds ma collection capsule 2017 – Janvier, ma petite jupe !

Avec une toute petite semaine de retard, voici la première pièce de ma collection capsule 2017 (pour rappel, le principe est expliqué ici): la jupe Aime comme Mini, de Aime comme Marie.

C’est une petite jupe très facile et rapide à coudre. Le patron taille bien et les explications très claires. J’ai cousu une version hiver en choisissant un lainage épais avec une bonne tenue.

Je me suis quand même permise quelques petites modifications. En premier lieu, j’ai rajouté une parmenture car j’ai toujours appris à coudre avec une parmenture et ça me perturbe quand il n’y en a pas. Pour moi, le vêtement tombe mieux quand il y en a une.
Pour ça, rien de plus simple j’ai fait une sorte de ceinture de 4 cm de large a partir du haut de la jupe, que j’ai cousu endroit contre endroit puis rabattu à l’intérieur de la jupe.

Et puis j’ai rajouté un peu de longueur, parce que la jupe porte bien son nom… Elle est Mini  😉

Pas vraiment de difficulté pour coudre ce patron. Seul petit cafouillage, la parmenture de zip qui m’a donné du fil à retordre: j’ai du m’y reprendre à deux fois pour arriver à un résultat satisfaisant.

D’ordinaire très impatiente et un peu brouillonne, j’ai pris mon temps pour cette cousette en découpant chaque étape et faisant des pauses régulières pour ne pas faire des erreurs de tête en l’air !

Mais trêve de blabla: voici les photos:

Bon la luminosité n’était pas au top ce jour là…

 

IMGP9913 IMGP9868 IMGP9879

 

 

 

 

Je couds ma collection capsule 2017

Bonjour !

Bon, on est d’accord, on ne va pas s’attarder sur mon absence de deux ans sur la blogosphère hein…? Il y aurait tellement de choses à dire!

Pour résumer, je me suis mariée en juin 2015 et presque un mois plus tard est née notre petite fille. Voilà pour les informations les plus importantes  ^.^   Même si je n’ai pas publié sur ce blog, je n’ai pas mis les créations de côté, bien au contraire !

Il y a d’abord eu la déco du mariage presque 100% homemade, je me suis améliorer en couture, j’ai tenté de nouvelles activités et j’ai ouvert mon compte instagram (qui est de loin plus à jour que ce blog!) . Un jour, je vous montrerai.

Et puis, un jour je suis tombée sur le défi de Clo’s: Je couds ma garde robe capsule 2017 et je me suis dit « C’est pour moi ça ! » C’est tout à fait le genre de défi qui va me pousser à me motiver pour la couture, à me faire respecter des délais et à mettre à jour ce blog.

J’aurai du écrire cet article début janvier… Ça commence mal pour le respect des délais 😀  Mais je garde espoir pour le reste du challenge.

Le défi consiste à se coudre un vêtement par mois, par catégorie. Je me suis auto inscrite dans la team escargot car je n’ai choisi d’en faire que 6.

Tout d’abord parce qu’on part de loin niveau délai donc je préfère minimiser la chose, quitte à être surprise. Et surtout principalement car certaines catégories ne me bottent pas plus que ça: je ne me sens pas encore capable de coudre un manteau ou un maillot de bain, je préfère me concentrer sur les pièces un peu moins techniques.

Bref, voici le moment que vous attendiez toutes: ma collection capsule 2017.

Collection capsule

Elle se compose de:

Janvier: La jupe aime comme mini de Aime comme Marie

Février: Le short Chataigne de Deer and Doe

Mars: La blouse l’Impatiente de MlM Patrons

Avril: Le pantalon Safran de Deer and Doe

Mai: La robe Annabelle de République du Chiffon

Juin: La culotte Bel-Air de Rebecca Meurin

Très gros challenge pour moi tous ces patrons, Pour cette première partie j’ai réussi à jouer le jeu et ne pas avoir de doublon de catégorie. Ce sera une autre paire de manche pour la 2e session, mais on en est pas encore là !

Les patrons sont déjà en ma possession, donc il n’y a plus qu`à trouver les tissus et fournitures et c’est parti !!

A ce jour, je n’ai pas commencé ma jupe de janvier, mon activité du week end est donc tout trouvée !

 

Et vous, vous participez à ce challenge ?

 

On n’est pas là pour enfiler des perles…

… Enfin si !

Et pour vous le prouver, voici l’un de mes derniers nés: un bracelet en perles tissées, sur une manchette en laiton.

Il y a fort fort longtemps, quand j’étais mioche, j’ai reçu un métier à tisser les perles. Ce fût le coup de foudre. Je ne m’arrêtais de faire des bracelets.

Et puis un jour, je suis devenue plus exigeante: les perles n’étaient pas toutes de la même taille et mes bracelets étaient difformes. Du coup, j’ai rangé mon métier à tisser (que j’ai même vendu il y a quelques années lors d’une brocante, bien mal m’en a pris!).

Il y a quelques semaines, en faisant des recherches sur le net, je découvre les perles Miyuki. Et là, ce fût le coup de foudre ! Des perles calibrées, ultra régulières, une brillance exemplaire. Bref, tout pour plaire (notez bien la rime ! )

J’ai comparé un peu les prix sur internet et j’ai décidé de me rendre dans la boutique Matière Première à Paris, pour éviter de payer les frais de port et surtout pour  me rendre compte de la qualité des perles.

Là bas, j’ai trouvé des vendeuses super gentilles et de très bons conseils (malgré la boutique pleine à craquer) et je suis ressortie avec tout le nécessaire pour recommencer à tisser (des perles bien entendu, mais aussi du fil, des aiguilles et forcément, un métier à tisser !)

IMGP1219-001

Le tissage des perles, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Dès le lendemain, mes fils étaient déjà montés et je tissais, tissais, tissais!

Que c’est agréable de travailler avec les perles Miyuki ! Le centre de la perle est large, ce qui permets de repasser plusieurs fois si besoin.

Ce qui frappe surtout, c’est que chaque perle a les mêmes dimensions que sa consœur et le bracelet est homogène.

Seul problème, dans ma précipitation je n’ai pas bien mesuré mon poignet et le bracelet était trop court. Comme je ne pouvais pas l’attacher avec juste un fermoir, j’ai acheté une manchette en laiton pour pouvoir le coller dessus.

Et voici le résultat:

IMGP1181-001

Au final, je suis bien contente de cette erreur car je le trouve d’autant plus beau.

Je viens juste d’en finir un autre. Le voici, non monté. Je vous le montrerai une fois que j’aurai finalisé (je pense utiliser une nouvelle fois une manchette).

IMGP1312-001

Et je suis déjà en train de penser au troisième.

Bref, l’art d’enfiler des perles et d’assumer complètement !

Bonne année !!

Voilà, comme le dit le titre, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2015 ! J’espère que vous avez passé de belles fêtes de fin d’année, entouré des personnes qui vous sont chères.

Puisse tous vos vœux se réaliser, le tout, en gardant la santé.

Des bonnes résolutions pour cette année ? J’aimerai bien, mais je sais que je ne vais pas les tenir. Donc, je n’en prends pas! 😉

Ou plutôt si, j’aimerai bien en tenir une seule: être plus présente sur ce blog. Ce n’est pas évident, j’ai l’impression d’avoir une foule de chose à faire à chaque fois et je passe à côté de ça.

C’est dommage, surtout que le but de ce blog c’est de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes passions. Et comme on dit: pas de bras, pas de chocolat !

Pour conclure, ma bonne résolution est donc d’être plus régulière dans mes articles pour agrandir mon cercle de copinaute (qui sont actuellement au nombre de zéro 😀 )

Je vous embrasse !

bonne-annee-2015

Petit snood

En ces températures automnales, j’ai réussi pour une fois, à tricoter quelque chose de saison.

Et oui, je suis la pro pour entreprendre des projets alors que la saison est passée… mais pas cette année ! J’ai entamé le snood en octobre, quand il faisait encore beau.

La laine a été achetée à Saint Renan (Saint R’nan pour les autochtones). Sur les bons conseils de Belle Môman, j’ai pris la laine Katia Merino Sport, couleur bleu canard.

Et je n’ai pas été déçue car elle se tricote à merveille, elle ne peluche pas et surtout: elle ne gratte pas (mon critère number one!).

Seulement 2 pelotes ont été nécessaires (à 3€ la pelote, autant dire que c’est un snood économique!).

J’ai suivi le tuto de Charlov: http://charlovblog.wordpress.com/2014/01/13/le-snood-rose-fluo/   Les explications sont vraiment claires ! Jadore ce point, il est original et mode.

Bon, j’ai quand même pas du tout le même rendu (sinon, ce serait trop facile !). C’est sûrement dû au fait que mes aiguilles étaient trop petites: bah oui,j’ai bêtement suivi les indications de la pelote -> aiguilles 5, mais j’aurai du suivre le tuto et prendre du 9.

Au final, ce n’est pas grave car même si le snood est beaucoup plus petit et serré que l’original, il me va bien. Le motif rend tout aussi bien.

Seul vrai problème: je n’ai pas pu le coudre sur toute la longueur car le 1er rang n’est pas du tout élastique et je ne l’avais pas prévu ! Donc j’ai laissé une ouverture au niveau de la couture pour passer ma grosse tête.

Trêve de blabla, passons aux images.IMGP1149

IMGP1162

IMGP1173IMGP1174

 

Aussitôt fini et je recommence aussitôt en tricotant un nouveau snood, mais cette fois ci plus lâche et plus grand. J’espère pouvoir faire 2 tours.

Toujours de la laine Katia, mais vieux rose pour celui là. Je vous montre tout ça dès que j’ai bien avancé.

 

Bonne fin de dimanche à vous!!

Sac carré

Voici ma toute dernière cousette: un sac carré.

IMGP1092

Ultra simple à coudre: un carré en simili pour le fond, 4 carrés de tissu enduit pour les côtés (c’est du tissu pour nappe à la base) et 5 carré de doublure.

Le tissu enduit et le simili viennent de Mitiss une super boutique à Lesneven. Les vendeuses et le patron sont très sympas et surtout de bons conseils. J’ai craqué pour d’autres tissus, mais ça, je vous les montrerai une fois que j’en ferai des créations 😉

La doublure vient d’une fin de série de la Maison d’Ursule.

Sans plus tarder, voici les images en détail de ce fameux sac:

IMGP1106

Même si ça a été facile de le coudre, je suis un peu déçue car je trouve qu’il ne se tient pas bien droit. Vous avez une astuce pour que ça tienne vous ? Je pensai mettre de la triplure, mais comme mon tissu enduit est assez épais, je n’ai pas osé.

IMGP1099

IMGP1100

IMGP1108_redim

Du coup, quand je mets des choses dedans, la finition « carré » ne se voit plus, car les côtés où il n’ y a pas les anses ont tendances à « pointer » vers l’extérieur (ouais, ce n’est pas très technique mon jargon!)

En guise de petite finition, j’ai caché dans la doublure un bouton pression pour fermer un minimum le sac.

Alors, qu’en pensez vous ? Je suis ouverte aux critiques!

 

Bonne semaine !